Votre guide pour perdre du poids rapidement

Rétention d’eau : l’œdème aqueux ennemi de notre poids de forme

Vous êtes raisonnablement sportif (ve) mais votre silhouette ne vous le rend pas. Quel est le problème qui procure à votre corps un aspect disgracieux, jusqu’à le doter de quelques kilos de trop ? La rétention d’eau !

Quand commence la rétention d’eau ? Lorsque l’organisme stocke plus d’eau qu’il n’en élimine. Et c’est là que commencent les problèmes ! Le corps est constitué d’environ 60 % d’eau, on appelle ça l’équilibre hydro-électrolytique. Dès lors que cet équilibre est déréglé (à vérifier auprès de votre médecin), on peut constater la formation d’un œdème : « gonflement » des paupières, en passant par la sangle abdominale… jusqu’aux pieds.
La rétention d’eau peut faire fluctuer le poids d’un individu plusieurs kilos (parfois au cours de la même journée). Alors, si vous gonflez et que, malgré une alimentation équilibrée et raisonnée, il vous est impossible de maigrir, cela vous concerne.

Le drainage lymphatique contre la rétention d'eau
Voici pour commencer la liste de facteurs susceptibles de provoquer cette fameuse rétention d’eau.

Ennemi numéro 1 : le sel !

Plus simplement, en dehors de pathologies plus graves, le premier élément à mettre en cause, c’est le sel ! En effet, dans le cadre d’une alimentation trop riche en sel, l’eau se stocke dans les tissus. Cette forte concentration en sel l’attire et la retient, empêchant son élimination. La solution coule de source : réduire les apports en sel dans l’assiette.
Il faut se souvenir que l’OMS (Organisation Mondiale pour la Santé) préconise seulement 5 g/jour pour subvenir aux besoins, à comparer avec les 10 à 12 g de sel consommés en moyenne par les français. Evitez également les plats préparés industriels qui utilisent le sel comme conservateur et qui par conséquent en sont excessivement chargés.

Ennemi N° 2 : les cycles hormonaux

La femme se révèle plus que l’homme sujette aux fluctuations hormonales. La pilule contraceptive comme les cycles menstruels peuvent, à certains moments, modifier sa physionomie. Il en va de même dans le cas du « syndrome prémenstruel », qui survient 7 à 10 jours avant le début du cycle. Ce syndrome inévitable qui évolue avec l’âge… mais les solutions évoquées par la suite dans cet article peuvent néanmoins venir soulager la plupart de ces symptômes agaçants !

Ennemi N° 3 : Les problèmes de circulation

Le sang transporte tous les nutriments du corps. Aussi, une mauvaise circulation veineuse et lymphatique déclenche un dysfonctionnement dans leur assimilation. L’eau absorbée n’est pas correctement éliminée et s’accumule dans l’organisme provoquant gonflements et œdèmes. On parle de dérèglement du système lymphatique, qui est un vaste réseau de vaisseaux parallèle aux vaisseaux sanguins jouant un rôle primordial dans la défense immunitaire de notre organisme.

  • Dans un premier temps, le système lymphatique permet de faire circuler les cellules immunitaires, les hormones et il distribue une partie des nutriments et graisses nécessaires au corps.
  • Dans un second temps, la lymphe (liquide lymphatique) draine les excès de liquide dans les tissus.

Une mauvaise circulation lymphatique entraine donc un engorgement des tissus en eau et toxines. Les tissus gonflent et compriment les vaisseaux lymphatiques. Au fur et à mesure, la peau se déforme et des capitons apparaissent. On vous donne des parades un peu plus loin puisque ce problème est proche du suivant…

Ennemi N° 3 Bis : La cellulite aqueuse !

Il existe plusieurs sortes de cellulites. Celle qui attire notre attention cette fois-ci est la cellulite aqueuse (aqua = eau) qui touche plutôt les personnes minces. Pour se débarrasser de la cellulite aqueuse, il faut s’attaquer à sa principale cause qui n’est autre que… la rétention d’eau, tiens donc ! Cette cellulite se caractérise par un problème d’évacuation de l’eau qui stagne dans les tissus.

Si un appui fort avec le pouce sur une zone soupçonnée d’être engorgée d’eau laisse une marque blanche qui met du temps à se résorber, il s’agit bien de la présence de cellulite aqueuse.

Quelles solutions à ces deux ennemis ?

  • Le sport pour commencer !
    L’activité sportive permet d’activer la circulation sanguine en favorisant le retour veineux. Précisons qu’activer les zones du corps concernées par cette rétention d’eau aidera une activité sanguine localisée dans cette même zone et favorisera son élimination.
  • Le drainage lymphatique
    (en activant la lymphe qui a pour rôle le drainage et l’épuration du corps en véhiculant une partie des déchets cellulaires et les éléments non utilisés par les tissus), stimule lymphes et circulation sanguine. Ce massage manuel plutôt doux est pratiqué par des kinésithérapeutes diplômés. Ensuite, pour rester dans les massages : tous les massages qui touchent aux muscles profonds (les muscles les plus près des os) aident le corps à éliminer l’eau stockée. Ils sont en général dispensés sur les bras et les jambes.
  • Les cures thermales
    Les hydrojets en douche individuelle ou en piscine vont permettre une pression dynamique sur les œdèmes. Bien pratiquée, cette activité peut permettre la réduction visible et quantifiable des zones à traiter. À la maison, finir la douche en passant le jet d’eau froide sur les zones gonflées, simple mais courageux, active la circulation sanguine ! On peut alterner tiède et froid (par séries de 30 secondes) durant trois minutes par exemple. Aussi, pensez à surélever vos jambes le plus souvent possible afin d’améliorer le retour veineux.
  • Les bas de contention
    Par leur effet de compression adapté sur le mollet, qui est une véritable éponge vasculaire et musculaire, ils favorisent l’élimination rapide du sang mal oxygéné et rempli de toxines (acide lactique, radicaux libres, CO2…).
    À utiliser juste après une séance de sport ou lors de stations debout prolongées, ou encore lors d’un voyage en train ou en avion. Pour finir, évitez les vêtements serrés… ils gênent la circulation du sang.

Ennemi N° 4 : Fatigue générale

La plus compliquée de toutes les causes à gérer, et pourtant probablement la plus courante, c’est le surmenage. Stress, emploi du temps chargé, surentraînement, insomnies, le tout complété d’un régime alimentaire drastique… le corps est souvent sollicité bien au-delà de ses capacités. Impossible dans ces conditions de récupérer. Le corps entre en mode « survie » et ne sait plus comment gérer les apports dont les fluides corporels font partie. Les solutions sont simples à formuler mais extrêmement difficiles à appliquer. Il faut respecter des temps de récupération

Ennemi N°5 : La carence en protéines

Avec une alimentation suffisamment riche en protéines, le foie produit de l’albumine qui empêche l’eau de fuir dans les tissus et de s’y accumuler. Mais attention à ne pas sombrer dans la consommation excessive de protéines qui à la longue abîme les reins (entre autres…).

Boire de l’eau pour ne pas la retenir

Le corps est économe par nature. Moins on lui apporte d’eau et plus il aura tendance à faire des réserves, histoire de constituer un stock en cas d’urgence. C’est comme pour les aliments gras, quand on se prive, le corps essaye de stocker par tous les moyens !
Le manque d’eau affecte les reins puis le foie qui arrête alors de faire son travail de combustion des graisses et d’élimination des déchets. Boire plus d’eau aide l’organisme à retrouver un équilibre et lui évite, contre toute attente, la rétention d’eau. Cette même eau permet une hydratation en profondeur de vos cellules. Le corps va libérer cette eau par le souffle, l’urine, la sueur et les selles.

Laisser un commentaire

Avertissement

Seul un docteur en médecine a le droit d’établir un diagnostic et de prescrire des médicaments. Les conseils pour perdre du poids contenus dans ce site ne peuvent en aucun cas de substituer à la prescription d’un professionnel de santé.