Votre guide pour perdre du poids rapidement

Régime crétois, propice à la santé, à la longévité et à la perte de poids

C’est un modèle nutritionnel. Sain, simple, pratique, pas cher, il permet de vivre en bonne santé, et longtemps. Et c’est prouvé.
Le régime crétois est riche en végétaux, en herbes antioxydantes, en fibres. Par ailleurs, il y est surtout question de corps gras végétaux, et très peu d’origine animale.
Les crétois mangent peu de viande, encore moins de produits laitiers, peu ou pas de sucre. Modération en tout est le maître mot. Un genre de sans-faute diététique que l’ensemble de la population devrait adopter, pour une santé maximale et une espérance de vie record.

Les grands principes :

Le régime Crétois est un vrai modèle nutritionnelLes grands principes du régime crétois sont confondants de bon sens et de simplicité. Les points suivants constituent le modèle, l’étalon auquel se référer quand on ne sait plus trop si on peut manger de ci et combien de ça.

  • Des fruits et légumes : c’est la base, le socle, les fondations. Pas un repas sans fruits, ni sans légumes (même au petit-déjeuner, les Crétois mangent des olives et des tomates !).
  • Des herbes : les Crétois sont fous d’herbes sauvages, véritables bombes de micronutriments protecteurs – vitamines, minéraux, antioxydants en tous genres, et même oméga 3 !
  • Des céréales, des légumes secs : ce qui n’est pour nous qu’un accompagnement représente la base des apports alimentaires pour les Crétois. C’est là qu’ils trouvent la majorité de leurs protéines. Minéraux, fibres, sucres lents et bien d’autres éléments protecteurs sont au rendez-vous…
  • Des amandes et des noix : les Crétois sont de grands amateurs de noix. fruits oléagineux tout à fait étonnants, elles sont exceptionnellement riches en éléments bénéfiques, notamment pour le cœur. Aux bons gras et aux fibres (qui font baisser le taux de cholestérol) s’ajoutent la vitamine E (antioxydante), l’arginine (impliquée dans la souplesse des artères), des substances qui font baisser la tension artérielle et d’autres qui préviennent le cancer. Un vrai de vrai « aliment santé » ! Quant à l’amande, c’est une grande pourvoyeuse de fibres, de minéraux (surtout de calcium), de bons gras, d’antioxydants. Un must.
  • De l’huile d’olive : C’est la star du régime crétois. Comme c’est la seule produite en Crète, c’est aussi la seule consommée. Et elle arrose largement de belles salades (accompagnées d’olives !), ensoleille les plats cuisinés, imbibe le pain. Grâce à elle, le bêta-carotène (carottes…) et le lycopène (tomates…) des légumes sont correctement assimilés par l’organisme, puisque ces deux substances, ô combien utiles, ont besoin d’un peu de gras pour libérer pleinement leur potentiel.
  • Du poisson et de la volaille : dans la catégorie « protéines animales », les Crétois consomment srtout du poisson et de la volaille. Ce qui ne veut pas dire qu’ils en avalent des wagons. Seulement deux à cinq fois par semaine ! La viande rouge ? Pas trop, merci. Elle apparaît sur la table deux ou trois fois par mois. Il s’agit alors de préférence de viande de mouton ou d’agneau, qui ont le bon goût d’apporter un peu d’oméga 3.
  • Peu de produits laitiers. Pas de lait : les Crétois ne consomment pas de lait « pur ». Ils ne l’avalent que sous forme fermentée (yaourts, fromages frais), et il s’agit de laits de brebis ou de chèvre. Dans ces conditions, les produits laitiers, en petite quantité, sont digestes et bien tolérés par le corps.
  • Du soleil ! On voit votre œil interloqué. « Le soleil, ça ne se mange pas ». Si, ça se mange par la peau, et ça donne de la vitamine D. Très important, la vitamine D. Elle améliore l’absorption du calcium, participe à la prévention contre le cancer, s’oppose à l’hypertension, accroît l’immunité…

Est- ce que c’est cher ?

Il n’y a pas plus économique. Le tout est de ne pas vouloir s’obstiner à acheter des fraises en hiver. En suivant les saisons, voire les promos sur les marchés vantant les végétaux ou le poisson de très haute saison, on obtient des plats très bon marché. Et les lentilles, les haricots secs, c’est cher ?
Certes, il existe des aliments plus onéreux que d’autres, mais personne ne vous force à acheter du caviar, même s’il renferme des oméga 3, ni des truffes, pourtant fort pourvues en minéreaux antioxydants. Sérieusement, vous ne vous ruinerez pas, surtout au regard des multiples dépenses indirectes que peuvent épargner ce régime (santé, minceur…).

Est-ce que ça fait maigrir ?

Soyons clair : ce qui fait maigrir, ce n’est pas le régime crétois, mais le fait de manger moins et mieux, tout simplement. Comme les aliments sont plus goûteux et totalement adaptés à nos besoins, finies les fringales et les descentes dans les pots de pâte à tartiner. Les fibres, les micronutriments (vitamines, minéreaux…) aident à équilibrer l’alimentation, et notamment les « entrées » par rapport aux « sorties ». En outre, le potassium des végétaux stimule l’élimination de l’eau, jouant indiscutablement un rôle antirétention, bonne circulation et anticellulite.
Mais ne nous faites pas dire ce que nous n’avons pas dit ! Aucun aliment ne fait maigrir, et n’allez pas croire par exemple que l’huile d’olive, si bonne pour la santé, peut être consommée à la louche. Comme toutes les huiles, elle est fort calorique, et ses « bons gras » ne signifient pas qu’ils soient allégés ! De même, dans une optique minceur, les apports en féculents doivent être contrôlés : un peu de pain, de pâtes, de riz, de pommes de terre, d’accord, mais pas trop !
Nous l’avons dit : modération est le maître mot du régime crétois, et de meilleures habitudes alimentaires n’interdisent pas la pratique d’un sport, nécessaire pour conserver un corps souple et élancé, plus musclé que rondouillard.

Est-ce que c’est végétarien ?

Non, mais c’est une alimentation fondée sur les apports végétaux, comprenant très peu de produits animaux. Cette grande tendance à consommer plus de « verdure » est à saluer, elle touche de façon unanime tous les pays occidentaux, sensibles aux multiples messages de prévention nutritionnels distillés au cours de ces dernières années. Nous avons tout à gagner à manger moins de viande, de produits laitiers, de fromages, de charcuterie, et plus de céréales, légume secs, fruits et légumes frais. Passez au vert !

Est-ce que la cuisson compte ?

Bien-sûr. Les crétois font surtout mijoter et cuire à l’étouffée, techniques de cuisson peu agressives, et favorisant l’assimilation des minéraux et des vitamines. On sait que plus le mode de cuisson est violent (température élevée), plus l’aliment est agressé, moins il est bon pour la santé. L’exemple des grillades est particulièrement criant : les protéines animales (viandes, poissons) grillées produisent des composés vraiment nocifs pour la santé. Or, les Crétois aiment le barbecue, ce qui à première vue n’est pas très recommandable. Mais trois bémols par rapport à nos propres soirées « sardines grillées » si chères à nos voisins ; chez les Crétois :

  • le poisson est toujours grillé entier : avant consommation, on le dépouille de sa peau, et on n’avale donc pas les parties carbonisées, toxiques;
  • les morceaux plus exposés aux flammes sont abondamment recouvert d’aromates, antioxydants, limitant le risque de toxicité ;
  • l’alimentation, majoritairement végétale, n’incite pas à abuser de ce genre de cuisson. Vous imaginez du riz en brochettes, sur la grille du barbecue ?

Vaut-il mieux manger méditerranéen ou augmenter ses apports en oméga 3 ?

Eh bien figurez-vous que l’un ne va pas sans l’autre ! Il se trouve que deux des raisons majeures pour lesquelles le régime crétois est si bénéfique à la santé, c’est précisément parce qu’il est riche en oméga 3 (grâce aux noix, au pourpier, aux escargots, aux huiles végétales) et qu’il induit un équilibre presque idéal entre tous les acides gras des différentes familles.
Par ailleurs, le régime crétois est également un modèle en matière d’antioxydants : il est notamment particulièrement pourvu en vitamines et en polyphénols, très protecteurs des oméga 3. Enfin, les Crétois, fans de fruits, de légumes (frais et secs) et de céréales, apportent au corps tout ce dont il a besoin pour effectuer la transformation enzymatique des oméga 3 végétaux en EPA-DHA, les oméga 3 facilement utilisables par le corps, éminents protecteurs cardiaques. Ces « petites mains » sont accueillies à bras ouverts par notre organisme, sous le nom de vitamines, de zinc et de magnésium, entre autres…

Laisser un commentaire

Avertissement

Seul un docteur en médecine a le droit d’établir un diagnostic et de prescrire des médicaments. Les conseils pour perdre du poids contenus dans ce site ne peuvent en aucun cas de substituer à la prescription d’un professionnel de santé.