Votre guide pour perdre du poids rapidement

Régime chrononutrition, notre allié de la rentrée

Manger comme un roi le matin, un prince le midi et un pauvre le soir, voilà le dicton qui pourrait résumer à lui seul, la philosophie du régime chrononutrition. Un mode d’alimentation simple et sain qui tombe à pic après les excès de l’été.

Plus qu’un régime à proprement parler, la chrono-nutrition serait plutôt une autre forme d’hygiène alimentaire destinée à guider chacun de nous selon notre morphotype, nos habitudes et nos erreurs. Ce n’est donc pas un régime restrictif comme on peut l’imaginer car tous les aliments sont autorisés. La vraie question est de savoir quand les manger car tout aliment est bon pour l’organisme à condition de le manger au bon moment de la journée et en bonne quantité.
Au préalable, il est bon de demander son avis à un nutritionniste pour en optimiser l’efficacité. Il élaborera selon votre poids et vos mensurations, l’organisation et la quantification des repas au cours d’une journée. Mais quelques règles de bases simples à suivre vous permettrons néanmoins de vous familiariser à cette méthode plutôt aisée à adopter.

Le régime chrono-nutrition , maigrir au rythme de son horloge biologique !

Respecter son horloge biologique

Nous avons perdu 3 heures de sommeil en 50 ans, nous mangeons trop souvent sur le pouce en passant le plus souvent d’une assiette bien peu fournie le matin à un repas trop riche le soir. Malmenés par des journées de travail bien trop longues et des responsabilités à « rallonge » à la maison, c’est bien souvent en milieu de soirée que beaucoup d’entre nous dînons véritablement. Il peut nous arriver de garder le ventre vide 6 à 7 heures avant de craquer en fin de journée, sur un reste de biscuit ou quelques carrés de chocolats. Verdict : nous ne mangeons plus. Nous nous affamons et finissons par dévorer ensuite. Dans un tel contexte, il est plus que salutaire de revoir aussi son « agenda » alimentaire. Alors comment ? Le principe de la chrono-nutrition reste très simple : il est possible de manger tous les jours les aliments généralement interdits et… de perdre du poids progressivement, sans ressentir de coups de pompes, souffrir de carences ou de manques particuliers. Ainsi, respecter son horloge biologique, cela se traduirait surtout par se nourrir selon ses besoins et non ses goûts comme nous le faisons habituellement. Pour l’inventeur de la chrono-nutrition, il faudrait manger gras le matin, dense le midi, sucré l’après-midi et léger le soir. Retenez qu’il n’est pas question de maigrir coûte que coûte mais de transformer ses habitudes.

Décrypter son morphotype

Cinq morphotypes correspondent généralement à un problème alimentaire différent. Simples à identifier, ils servent de grille de lecture de nos habitudes alimentaires :

  1. Le morphotype du sablier : Tout dans les fesses et les seins et rien dans la taille. Le problème réside dans un excès de sucre et de fruits.
  2. Le morphotype dit monastique : Il correspnd à une silhouette en tonneau. Le ventre est gros, les jambes sont fines et les bras sont minces. En cause : un excès de féculents.
  3. Le morphotype de Chéops : Le corps est en forme de pyramide. Vous souffrez d’une carence en protéines animales.
  4. Le morphotype tronc d’arbre : La silhouette est massive à tous les niveaux. Le problème alimentaire provient d’un excès en toute chose.
  5. Le morphotype de Shwarzy : C’est le contraire du morphotype de Chéops : tous dans le bust, rien ou presque dans les jambes. Vous consommez trop de protéines.

Réorganiser sa journée alimentaire

Le petit déjeuner

Après une nuit de sommeil et plusieurs heures de jeûnes, rien de tel qu’un bon petit-déjeuner pour remettre le moteur en route. Efforcez-vous de ne pas sauter ce premier repas, sinon, vous fausseriez complètement cette méthode. Mangez gras et oubliez les sucres rapides qui gênent le métabolisme des corps gras comme les jus de fruits, les céréales, les confitures et les viennoiseries. Privilégiez le pain, le beurre et le fromage.

Le déjeuner

Prévoyez-le au moins 4 heures après le petit-déjeuner afin d’éviter les stockages. Vous avez le champ libre pour consommer toutes les protéines animales, les féculents et quelques légumes. Seules restrictions : pas d’entrée ni de dessert. Ce repas certes un peu solide vous évitera les lourdeurs ou somnolences provoquées par des repas mal équilibrés. Dernière règle d’or à suivre : rien avant le repas et rien après !

L’encas de l’après midi

Il est aussi important que le dîner est facultatif. mais ce petit repas ne doit en aucun cas se constituer de biscuits, de viennoiseries ou de yaourts. L’encas se prend au moins cinq heures après le déjeuner, mais pas à l’heure fixe. On l’avale au moment où l’on en ressent le besoin, quitte éventuellement à le substituer au dîner. Privilégiez les gras végétaux (chocolat noir), des compotes ou encore des jus naturels. Ce repas est très important pour le métabolisme parce qu’il vous évite la fringale un peu « sauvage » du soir.

Le dîner

Le dîner est facultatif mais néanmoins autorisé. Le principe étant de manger peu de glucides et de lipides pour éviter le phénomène de stockage. Le repas du soir doit être donc plus riche en protéines animales qu’en végétaux : poissons et légumes verts sont idéalement recommandés. Vous pouvez également envisager un dîner sucré composé de fruits frais, de fruits secs, de fruits cuits (des pommes de préférences) accompagnés de miel ou de sucre. Cette méthode vous permet même de dîner d’un sorbet frais !

1 commentaire
  1. Merci pour ces recommandations si précieuses.

Laisser un commentaire

Avertissement

Seul un docteur en médecine a le droit d’établir un diagnostic et de prescrire des médicaments. Les conseils pour perdre du poids contenus dans ce site ne peuvent en aucun cas de substituer à la prescription d’un professionnel de santé.