Votre guide pour perdre du poids rapidement

La morpho-lipo sculpture (MLS)

Le traitement, suivi en cabinet médical, repose sur des injections hypo-osmomlaires (de l’eau légèrement salée) localisées dans les cellules graisseuses, à l’aide d’une aiguille très fine.
Des traitements aux ultrasons sont associés à ces injections pour détruire les cellules graisseuses engorgées et fragilisées, ainsi que des soins complémentaires personnalisés (micro-drainage). La concentration en eau et en sel du produit injecté varie selon les zones à traiter.

L’objectif

Détruire définitivement les cellules graisseuses, permettant ainsi de remodeler la silhouette et combattre la cellulite de manière localisée.

Le principe

Les injections d’eau salée fragilisent les cellules graisseuses en les « gonflant », faisant ainsi éclater leurs membranes. Contrairement à la lipo-aspiration (ou liposuccion), il n’y a pas d’aspiration de graisse, mais bien destruction effective des cellules graisseuses. Les déchets cellulaires sont ensuite naturellement éliminés par l’organisme. Quelques œdèmes et ecchymoses peuvent apparaître dans les suites, mais elles sont résorbées en quelques jours.

Les zones ciblées

Les amas graisseux au niveau de la « culotte de cheval », l’intérieur des cuisses ou des bras, des genoux et différentes autres zones où la cellulite est souvent particulièrement résistante.

Cette méthode est faite pour vous si…

Vous êtes sujettes à des amas graisseux localisés ou d’origine génétique, qui ont la fâcheuse manie de persister malgré une bonne hygiène de vie et une activité sportive régulière. Cependant, les personnes souffrant d’obésité ne peuvent envisager cette technique d’amincissement qu’après une perte effective de poids.

Contre-indications

Cette technique est à éviter si vous êtes atteinte de dermatoses, et dans le cas où vous portez un pacemaker ou un stérilet. La méthode est également interdite en période d’allaitement et en cas de présence d’une tumeur.

Le déroulement de la séance ?

À partir de la morphologie de la patiente, des zones à traiter, de l’analyse de la composition des tissus et du repérage des lieux spécifiques d’injection, le praticien définit un protocole personnalisé. Celui-ci précise le nombre de séances, la quantité de produit à injecter, sa composition et son dosage, ainsi que les soins spécifiques complémentaires censés accompagner le traitement. Un drainage par électrothérapie permet d’accélérer le processus d’élimination des graisses, que l’organisme va ensuite éliminer par voies naturelles. Chaque séance dure environ une heure.

Le résultat

Les effets sont visibles au bout d’un mois. On constate la dissipation progressive des graisses dans les zones traitées, pour aboutir à un résultat assez spectaculaire.

5 commentaires
  1. Bonjour, ce genre de traitement repose sur la fainéantise des gens.
    Pour perdre du poids et se débarrasser de nos bourrelets mal placés il faut simplement se bouger. Il n’y a pas de remède miracle pour avoir une belle silhouette sur la durée.
    Merci tout de même pour ces informations.

    • Bonjour David,
      Effectivement, ce genre de techniques ne peuvent être bénéfique que si l’on y associe un régime alimentaire équilibré et une activité physique régulière.

    • Ce que vous dîtes est faux ! Se BOUGER ne sert à rien pour faire disparaitre ces amas graisseux. Au mieux les diminuer, mais au premier écart alimentaire ca revient.

  2. Merci pour cet article.
    Mais, je pense que l’inconvénient dans ces types d’intervention c’est que tout le monde ne peut pas en profiter. En effet, l’individu qui doit subir le traitement doit avant tout effectuer des analyses, comme en cas de dermatoses par exemple.

  3. Merci pour cette article
    Je veux savoir quand la résultat finale apparaît ?
    Est-il vrai que les cellules graisseuses disparaissent définitivement ?

Laisser un commentaire

Avertissement

Seul un docteur en médecine a le droit d’établir un diagnostic et de prescrire des médicaments. Les conseils pour perdre du poids contenus dans ce site ne peuvent en aucun cas de substituer à la prescription d’un professionnel de santé.