Votre guide pour perdre du poids rapidement

30, 40 ou 50 ans… à chaque âge ses bons conseils pour maigrir

Nous ne sommes pas toutes égales face à la minceur. Avant la quarantaine, les kilos superflus fondent plus vite qu’après. Mais ce n’est pas une raison pour se résigner, bien au contraire ! Voici quelques secrets qui vous permettront de retrouver des formes bien fermes, quel que soit votre âge !

Maigrir selon son âge
Cette règle vaut à tout âge : pour perdre vos kilos en trop et ne pas les reprendre, faites de votre corps votre allié minceur ! Programmez-le sur le mode « perte de poids » et il vous aidera à faire fondre durablement les rondeurs superflues, où qu’elles se trouvent.

  • Ne forcez pas votre nature
    Tout ce que nous mangeons est transformé par l’organisme : celui-ci en retire l’énergie nécessaire dont il a besoin pour fonctionner. Ce processus complexe s’appelle le métabolisme. En fonction de son intensité qui varie d’une personne à l’autre, nous brûlons plus ou moins de calories. Il est cependant possible d’augmenter ou de diminuer son activité par notre comportement. Chez de nombreuses femmes, le métabolisme fonctionne au ralenti et, pour perdre durablement du poids, il faut commencer par le réactiver.
  • Méfiez-vous de l’effet yo-yo
    Pour bien fonctionner, le corps a besoin d’un certain nombre de calories chaque jour. C’est ce qu’on appelle le métabolisme de base. Il dépend de notre taille et de notre poids. Dans la plupart des régimes, la quantité de calories préconisée au quotidien est trop basse : pour survivre, le corps est alors obligé de diminuer ses dépenses énergétiques et fait marcher le métabolisme au ralenti. C’est grâce à cette régulation naturelle que l’être humain a pu rester en vie pendant des millénaires. Mais aujourd’hui, elle ne produit que l’effet yo-yo.
  • Mangez les calories nécessaires
    60 à 70 % de nos besoins quotidiens en calories sont tout simplement essentiels pour nous permettre de survivre. Ces calories sont nécessaires aussi pour éviter que notre corps adopte un fonctionnement au ralenti.
  • Augmentez votre masse musculaire
    En construisant de la masse musculaire, vous allez réactiver votre métabolisme. Et une fois actif, ce dernier brûlera vos kilos superflus 24 heures sur 24. Plus on a de muscles, plus le métabolisme de base est élevé, même au repos !
  • Faites du sport pour transformer votre corps
    Toute activité physique consomme un certain nombre de calories, mais saviez-vous que le sport incite le corps à continuer à brûler des calories même quand on n’en fait pas ? un kilo de muscles, même au repos, brûle environ, 50 calories par heure : quand les dépenses énergétiques de base augmentent de 200 calories par jour grâce à une masse musculaire plus importante, le corps brûle automatiquement 10 kilos de graisse par an !
  • Evaluez la bonne dose d’activités physiques
    Il faut renforcer sa masse musculaire au cours de quatre à cinq séances d’activités physiques par semaine, avec en plus trois fois vingt à trente minutes d’exercice d’endurance. Ce programme doit être suivi pendant deux mois. Ensuite, il vous suffira de faire quatre heures de sport par semaine pour maintenir le métabolisme à un niveau élevé.
  • Stimulez votre métabolisme même au bureau
    Lorsque vous restez assise pendant des heures, votre métabolisme est pratiquement endormi. Pour le réveiller, il faudrait vous lever si possible toutes les heures. Alors, profitez de chaque occasion pour rester debout, faire quelques pas, déplacer un objet, bref, solliciter vos muscles. Même quelques étirements en étant assise, mais avec une contraction des muscles, seront efficaces !
  • Changez votre mode de vie
    Améliorer son métabolisme demande un changement radical du mode de vie. Il faut adopter de nouvelles habitudes, comme solliciter vos muscles aussi souvent que possible. Cette méthode a un immense avantage : vous ne serez plus jamais obligée de suivre un régime ou même de vous soucier de problèmes de poids !

Dès 30 ans, les kilos peuvent s’installer !

La plupart des gens grossissent à partir de 30 ans parce que leur métabolisme change : les muscles commencent à faire place aux cellules graisseuses, et perdre du poids devient alors un peu plus difficile.
De plus, la vie de couple incite à une certaine nonchalance : à deux, on a tendance à manger plus et à moins bouger. La nouvelle sécurité émotionnelle procure davantage de calme intérieur et les priorités changent. Rester mince et attirante, critère important pour les célibataires, passe désormais après la douceur de la vie en famille et l’envie de profiter des bonnes choses.

Nos conseils

  • Savourez de bons petits plats à deux n’est pas interdit, veillez simplement à ne pas le faire tous les jours, ou bien à cuisiner léger !
  • Essayez d’intégrer suffisamment d’activités physiques dans votre vie. Si vous avez de jeunes, profitez des moments à l’extérieur avec eux pour faire du vélo, jouer, courir, sauter, lancer des balles, par exemple.
  • Vous pouvez aussi faire de la course à pied ou, au moins, de la marche rapide avec une poussette !

40 ans, le bel âge des changements !

Plus de confiance en soi, plus d’assurance, plus de maturité, plus de savoir-faire, plus de satisfaction et aussi, malheureusement, souvent plus de kilos sur la hanche ! D’autant que les besoins en apports caloriques diminuent constamment à partir du début de la trentaine.
En effet, alors qu’une femme âgée de 19 à 25 ans a, en moyenne, besoin de 2200 calories par jour, ce nombre descend à 2100 calories pour les 25 à 50 ans. Ces 100 petites calories quotidiennes (qui correspondent à trois morceaux de chocolat) peuvent se transformer, au bout d’une année, en 4,5 kilos de graisse. De plus, à partir de 40 ans, la production d’hormones ralentit, ce qui libère l’énergie dont le corps a besoin pour cette production, et la masse musculaire diminue.
En outre, beaucoup de femmes arrêtent de fumer à cet âge, ce qui fait presque automatiquement prendre du poids, surtout les anciennes grosses fumeuses, puisque la consommation de tabac augmente les dépenses énergétiques. Mais, c’est aussi à la quarantaine que beaucoup de femmes sentent l’envie de manger plus sain, d’adopter un mode de vie mieux équilibré, ce qui n’est pas facile à organiser entre travail, maison et obligations familiales…

Nos conseils

  • Freiner et renverser la fonte de masse musculaire est le meilleur moyen de maigrir et de garder durablement un corps ferme.
  • Faites régulièrement une marche d’une heure avec des copines ou des voisines, trois ou quatre fois par semaine. Ou rejoignez un groupe de randonnée, de marche nordique ou de course à pied : à plusieurs, c’est plus facile de respecter son rendez-vous avec une activité physique.
  • Essayez de mieux gérer votre stress. Par exemple, la sensation de manque si vous venez d’arrêter de fumer, et efforcez-vous de ne pas grignoter entre les repas : des exercices de relaxation ou du sport sont une parade idéale.
  • multiplies les aliments riches en fibres, comme les céréales complètes et les légumes verts.
Oui, courir vous aide à mincir !

Si vous êtes une adepte du jogging, voici une bonne nouvelle : vous pourrez maigrir plus facilement et plus vite, et vous aurez moins de problèmes pour conserver votre poids. Le corps consomme environ 20 % de calories supplémentaires pendant une course que lors d’une séance de vélo. Courir régulièrement stimule le métabolisme et incite le corps à optimiser la combustion des graisses. Cet effet dure même après l’exercice : au repos, le corps consomme encore plus de calories que d’habitude durant au moins une heure !
Pour perdre du poids durablement, mieux vaut commencer par courir lentement mais pendant longtemps. Selon certains spécialistes, le corps brûlerait plus d’énergie lors d’une longue course à vitesse modérée. Il puise alors dans les réserves de graisses pour les transformer en énergie. Alors que quand vous courez rapidement, l’organisme brûle surtout les sucres.
Si vous n’êtes pas une habituée, il est préférable de commencer à courir doucement afin de préserver les articulations et construire des muscles qui les soulageront.
Si vous pratiquez depuis longtemps… après 10 minutes de course à votre vitesse habituelle, faites 2 minutes de sprint aussi rapide que possible, puis reprenez une foulée modérée durant 2 minutes. Répétez 8 à 10 fois, et terminez par 10 à 15 minutes de course à votre allure de croisière.

À 50 ans, apprenez à manger malin

Chez la majorité des femmes à partir de la cinquantaine, les jambes s’affinent tandis que le ventre grossit. L’organisme a besoin de moins d’apport énergétique, il produit plus de cellules graisseuses et moins de muscles. Si vous gardez votre mode de vie des décennies précédentes, en mangeant la même quantité et le même type d’aliments, et en gardant la même dose d’activité physique, vous allez automatiquement grossir. D’autant que le taux de somatropine, hormone de croissance nécessaire à la production de la masse musculaire, continue de baisser. Conséquence : une femme sur deux au-dessus de 50 ans est en surpoids.
Débute alors un cercle vicieux : les kilos en trop sollicitent les articulations qui commençaient déjà à souffrir d’une usure naturelle. La pratique d’exercices physiques devient de plus en plus difficile. Et chaque calorie excessive migre directement vers les dépôts de graisse.
Par ailleurs, la ménopause ne fait pas systématiquement grossir : elle change seulement la disposition de la masse graisseuse qui se déplace des fesses et des hanches vers le ventre. Mais ce ventre rond n’est pas uniquement gênant : cette graisse peut être dangereuse pour la santé, car elle distille des acides gras vers le sang.

Bonnes habitudes et petites astuces pour perdre du poids

La priorité des femmes autour de la cinquantaine devrait être e ne pas prendre de poids supplémentaire. Suivez le guide !

  • Evitez de vous priver : supprimer certains aliments favorise les fringales et risque, en plus, de provoquer des carences en calcium et en acide folique dont le besoin augmente chez les femmes à partir de 50 ans. Ne supprimez donc pas le chocolat ou les desserts, les interdits n’apportent rien.
  • Préférez manger du sucré après un repas plutôt riche en fibres, votre envie de sucreries sera alors diminuée.
    Servez-vous sur des assiettes rouges : on mange automatiquement moins, car cette couleur signale un interdit au cerveau !
  • Si vous voulez mincir, respectez une pause de trois à quatre heures entre les repas, car pendant ce laps de temps un repas est tout juste digéré et le métabolisme n’a pas encore attaqué les dépôts de graisse. Si jamais vous avez faim, mangez un fruit ou une tranche de pain complet.
  • Mincir après 50 ans n’est pas envisageable sans brûler davantage de calories, donc faites du sport : musculation, vélo, course, marche rapide… Et si vos articulations sont fragiles, pensez à l’aquagym et à la natation, sports où l’eau amortit les mouvements, et faites de la musculation (dans un club, ou avec des haltères ou bandes élastiques à la maison) pour renforcer les muscles autour des articulations.

Un excellent repère pour savoir si vous êtes en surpoids, c’est de mesurer votre tour de taille. S’il atteint 88 cm ou plus, vous devez envisager de vous prendre en main.

Quel que soit votre âge, comment ne pas reprendre les kilos perdus ?

Après un régime, le plus difficile est de ne pas retomber dans ses vieilles habitudes. Nos conseils pour éviter l’effet yo-yo et conserver votre nouvelle ligne.

    • Changez vos habitudes
      Nous sommes attachées à nos rites et habitudes. Pour cette raison, nos décisions concernant nos achats et nos comportements alimentaires sont majoritairement des situations inconscientes. Le plus souvent les régimes ou programmes minceur ne représentent qu’une brève interruption de nos habitudes acquises, mais ne les changent pas profondément.
    • Apprenez à reconnaître les habitudes qui vous font grossir, comme les aliments trop gras ou trop sucrés pris en trop grande quantité, et remplacez-les par des alternatives plus légères.
    • Pas de nourriture consolation
      Nous ne mangeons pas seulement pour assouvir notre faim. Pour beaucoup d’entre nous, manger permet de compenser des émotions négatives, comme le stress. Si vos parents avaient recours aux bonbons ou aux chocolats pour vous récompenser ou vous consoler, cela vous a marquée à vie…
      Essayez de ne manger que lorsque vous avez faim. Tentez de compenser vos émotions négatives par d’autres moyens : par exemple, avec une balade sous le soleil printanier ou en prenant un bon bain parfumé.
    • Choisissez la méthode qui vous convient le mieux
      Vérifiez que le régime que vous avez choisi vous corresponde. Il est primordial de garder la notion de plaisir. Si votre régime exclut tous vos aliments préférés, il est voué à l’échec : si vous aimez les pâtes, une alimentation « low carb » n’est pas pour vous.
      Il existe des variations allégées pour la majorité des plats : par exemple des pâtes avec une simple sauce tomate et du basilic ciselé, au lieu des spaghettis carbonara.
    • Oubliez les interdits
      S’interdire certains aliments est un vrai piège : le moindre écart provoque le sentiment du « Bof, maintenant, de toute façon, il n’y a plus rien à faire, et après tout on s’en fiche ! »… Et on compense la culpabilité d’avoir échoué en mangeant encore plus.
      Appliquez le principe du « contrôle flexible ». Ne vous interdisez le chocolat, mais savourez-en quelques morceaux au lieu de dévorer la tablette entière. Et n’oubliez pas, un petit écart, ce n’est pas une raison de tout abandonner : demain est un autre jour qui vous permettra de compenser votre petite gourmandise de la veille !
    • Trouvez des camarades de régime
      Vos copines ont toutes quelques kilos en trop sur les hanches , peut-être pourriez-vous trouver ensemble la motivation nécessaire pour perdre du poids…
      Souvent, on trouve dans son cercle d’amis des personnes qui peuvent devenir des alliées précieuses. Maigrir ensemble est plus plaisant et aide à traverser les périodes difficiles.
    • Tenez-vous-en à votre liste de courses
      L’expression « société de consommation » n’existe pas par hasard : jamais nous n’avons eu autant de choix alimentaires, et nous consommons d’autant plus que la variété des produits à disposition est grande.
      Faites toujours une liste de courses avant de vous rendre au supermarché, et de préférence après avoir mangé. Puis faites vos achats en suivant votre liste à la lettre et en évitant, consciemment, de vous laisser impressionner par la multitude des produits étalés devant vous.
    • Attention aux portions XXL
      Les stimulations extérieures influencent notre comportement alimentaire. L’immense paquet de chips ou la pizza de taille familiale incitent à trop manger.
      Renoncer à l’achat de la promo qui vante 200 g gratuits. Si vous voulez réellement profiter d’une offre, laissez les gros sachets au fond du placard et versez de petites quantités dans des boîtes. Surtout ne vous sentez pas obligée de finir la portion géante d’un plat : gardez les restes, vous pourrez les réchauffer au repas du lendemain.
    • Soignez la période « après »
      Après un régime, la majorité des gens reprennent du poids. La raison : le corps a, en même temps, perdu du muscle et ralenti le métabolisme. Il a donc réduit ses besoins énergétiques.
      Gardez toujours les calories à l’œil. Et surtout, faites de l’exercice régulièrement pour parer aux calories supplémentaires et stimuler votre métabolisme.

1 commentaire
  1. misère, moi qui ai horreur du sport :p….
    30 pompes par jour, des steps, des exercices d’assouplissement, un demi heure de marche et du rameur tous les 2 jours ça suffirait ? quant à manger, la bouffe est horriblement chère j’ai l’impression que le supermarché me fait littéralement les poches toutes les semaines, alors tant mieux si j’ai besoin de moins de calories… puis il me manque des dents ça me gene pour mâcher, alors que pourrais je manger ?

Laisser un commentaire

Avertissement

Seul un docteur en médecine a le droit d’établir un diagnostic et de prescrire des médicaments. Les conseils pour perdre du poids contenus dans ce site ne peuvent en aucun cas de substituer à la prescription d’un professionnel de santé.