Votre guide pour perdre du poids rapidement

La cure jeûne et randonnée pour s’alléger en une semaine

Une cure détox ultra-efficace pour remettre les pendules à l’heure, maigrir et découvrir en prime un nouvel art de vivre.

Il est bon pour qui ce régime ?

Pour toutes celles qui recherchent un déclic, une rupture avec le mode alimentaire connu afin d’amorcer un vrai changement. Aussi bien pour les bons vivants que pour ceux qui ne savent plus par quel bout prendre leur problème de poids…

Le régime jeûne et randonnée, un vrai impact sur la santé et la ligne !
Le jeûne thérapeutique consiste à mettre notre système digestif au repos en ingérant moins de 250 kcal par jour. Il s’agit de faire une expérience unique, de perdre du poids et de remettre les compteurs à zéro. Et ça marche ! On perd en moyenne entre 150 et 350 g de graisse par jour (Tout dépend de l’âge, de la masse musculaire, du sexe, de l’exercice physique et bien sûr de la durée du jeûne). Et si l’on y ajoute le volume de l’eau excédentaire, la perte de poids est encore plus importante : jusqu’à 1 kg par jour, les premiers jours.
Pendant la durée du jeûne, la privation de nourriture réveille une sorte de programme génétique qui permet aux cellules de se mettre en mode « protection et réparation ». Du coup, on ressent un regain d’énergie physique et mental. L’exercice physique n’est alors plus vécu comme une punition, mais comme un besoin spontané qui accentue le bien-être.
C’est pourquoi, associer une cure de jeûne à un peu de marche peut se révéler idéal pour perdre quelques kilos. La randonnée booste la combustion des graisses et l’élimination des acides. Mais, attention, pas de forcing : l’activité physique doit être progressive, surtout pendant les deux, trois premiers jours. Ce programme permet de découvrir les capacités insoupçonnées de notre organisme. On accède à d’autres plaisirs que ceux de la table : l’art, la nature, les relations, la méditation… Quand on retourne au quotidien, on aborde notre alimentation avec des réflexes différents : le jeûne est une parenthèse, mais qui a toutes les chances de rejaillir dans le temps.

Un vrai impact sur la santé

Le jeûne a-t-il vraiment une action bénéfique sur la santé ?

Tout à fait. Il contribue notamment à lutter contre les pathologies associées au surpoids. Pendant un jeûne, on peut dire que toutes les substances qui sont présentes en excès dans l’organisme tendent à normaliser leur taux, et en premier lieu les graisses, puisque c’est le combustible principal du jeûne !
Le périmètre abdominal diminue, le cholestérol et les triglycérides sanguins se régularisent, de même que la graisse en excès dans le foie. Le sucre, que les diabétiques ne sont plus capables de métaboliser car les récepteurs à l’insuline sont émoussés, tend à se normaliser, de même que la pression artérielle. Avec une seule et même thérapie, on peut donc agir sur tous les facteurs de risque des maladies cardiovasculaires, comme l’hypertension artérielle. Le jeûne fait aussi diminuer les phénomènes inflammatoires, ce qui veut dire que les douleurs s’estompent plus rapidement, par exemple dans le cadre d’arthrite, de colite, d’allergies mais aussi de migraines.

Cette pratique convient-elle à tout le monde ? Et quelles sont les éventuelles contre-indications ?

Avec un accompagnement médical spécialisé, il n’y a pas vraiment de contre-indications, sauf pour les personnes qui souffrent de maladies avancées ou qui demandent un lourd traitement médicamenteux, de maigreur excessive ou d’anorexie. Sans accompagnement médical, le jeûne doit se limiter à une courte durée. Et il ne peut s’appliquer qu’aux personnes en bonne santé physique et psychique, qui ne prennent pas de médicaments.

Quelle est l’intensité des exercices recommandée ?

L’activité physique doit être progressive : dans les deux, trois premiers jours, il est conseillé d’écouter son corps afin de permettre au métabolisme de passer en mode « jeûne » harmonieusement. Les personnes fatiguées ne doivent pas se contraindre au début de la cure. Cependant, une personne jeune, sportive et en bonne santé pourra sans doute randonner dès les premiers jours. On recommande de faire 2 heures quotidiennes de marche dans la nature et 1/2 heure à 1 heure d’exercices type stretching ou yoga. Toujours avec une intensité adaptée à sa condition individuelle.

Le programme, jour après jour

Une semaine d’activité physique modérée alliée à des menus à faibles apports caloriques, c’est tout le pari de cette cure de jeûne, élaborée et validée par des professionnels de la santé.

Jour 1 : mise en condition

On fait quoi ?
On prépare doucement le corps à la restriction alimentaire qui va suivre. On freine sur la nourriture, l’activité et les excitants externes (stress, smartphone, télé…). On se réserve des moments de détente, on se repose, et on se reconnecte à la nature.
On mange quoi ?
Monodiète : du riz, des fruits ou des pommes de terre vapeur aux trois repas. L’apport calorique ne doit pas dépasser 800 kcal.

Jour 2 : début du jeûne

On fait quoi ?
On reste à l’écoute de notre corps, et on ne brusque pas les choses : pas question de trop bouger, au risque de se fatiguer. Le matin, on prend 20 à 40 g de sulfate de sodium (en pharmacie) dilués dans 1/2 à 1 litre d’eau chaude, que l’on boit en 20 à 40 minutes, pour « vidanger » les intestins, et éviter la faim. L’après-midi, on s’offre une sieste de 2 heures avec une compresse chaude sur le foie.
On mange quoi ?

  • 1/4 de litre de jus de fruits ou de légumes le midi.
  • 1/4 de litre de bouillon de légumes le soir.(Voir la recette)
  • 2 à 3 litres d’eau et de tisane (Voir la recette) avec 1 à 2 cuil. à café de miel, à répartir sur la journée.

L’apport calorique est d’environ 250 kcal.

Jour 3 : on se bouge (un peu !)

On fait quoi ?
On commence l’activité physique en douceur. On se remet au sport sans forcer, selon nos capacités : un peu de gym, une balade à l’extérieur ou une rando, en fonction de l’envie. Et on s’accorde à nouveau une sieste de 2 heures avec une compresse chaude sur le foie.
On mange quoi ?
Même menu que le jour 2

Jour 4, 5 et 6 : encore plus de sport

On fait quoi ?
Ça y est, le corps a pris le rythme. L’activité physique gagne en intensité : on accroît la difficulté et la longueur des exercices de gym, ou de la randonnée. On fait 1 heure de yoga ou de taï-chi et une sieste de 1 à 2 heures avec une compresse chaude sur le foie.
On mange quoi ?
Toujours le même menu que les jours 2 et 3

Jour 7 : on renoue avec les repas

On fait quoi ?
L’interruption du jeûne doit se faire tout en douceur. On réintègre progressivement les aliments solides, en mâchant bien et en prenant notre temps. Un lavement intestinal est conseillé, pour éliminer les dernières toxines. Enfin, on mise sur une promenade au grand air ou sur une randonnée pour bien respirer.
On mange quoi ?

  • Dans la matinée, boire beaucoup d’eau.
  • À midi, déguster une pomme ou une compote.
  • Dans l’après-midi, consommer des fruits, de la tisane avec un peu de miel ou de citron, boire beaucoup d’eau.
  • Le soir, un velouté de pommes de terre(Voir la recette).

L’apport calorique est d’environ 350 kcal.

Et après, la reprise de l’alimentation ?

Le succès du jeûne pour maigrir dépend en grande partie de cette période d’atterrissage : le maître mot est la progressivité dans la réintroduction des aliments que l’on va manger.
Comptez au moins 4 jours d’une nutrition exclusivement végétarienne (oeufs, fromage blanc et yaourt bio acceptés !), enrichie de graisses essentielles (huiles végétales de première pression à froid de lin, de noix ou d’olive).
La première journée de reprise alimentaire atteint environ 800 kcal, la deuxième 1 000 kcal et la troisième 1 200 kcal. Il faut continuer de boire beaucoup d’eau et de tisanes entre les repas. « Mangez lentement tout en mastiquant bien, évitez les excès de crudités ainsi que les repas composés de trop d’éléments différents. Une marche ou une pause bouillotte chaude sur l’abdomen, un massage abdominal, peuvent faciliter le retour à une digestion normale ».
Attention, c’est le moment décisif et propice pour rééduquer son palais à la subtilité des aliments sains et naturels. Les papilles gustatives sont en effet « toutes neuves ».

Mes recettes spécial jeûne

Bouillon de légumes

POUR 1 PERSONNE

  • 250 g de légumes (carottes, poireaux, oignons, tomates, pommes de terre)
  • 1 pointe de sel (facultatif)
  • 1 c. à s. d’herbes fraîches
  • 300 ml d’eau.

Épluchez les légumes, coupez-les en petits morceaux, ajoutez l’eau et portez à ébullition. Laissez mijoter à petit feu pendant 15 à 30 min. Filtrez à travers une passoire et réduisez 1/4 des légumes en purée.
Ajoutez une pointe de sel et servez avec les herbes fraîches finement hachées.

Velouté de pommes de terre

POUR 1 PERSONNE

  • 1 pomme de terre moyenne (80 g)
  • 40 g de carottes
  • 40 g de poireaux
  • 40 g de céleri
  • 40 g de courgettes
  • 1 c. à c. d’huile d’olive
  • 300 ml d’eau
  • 2-3 branches d’herbes fraîches (persil, cerfeuil, ciboulette)
  • 1 pointe de muscade
  • Sel (facultatif).

Coupez les légumes épluchés en morceaux et faites-les revenir avec l’huile d’olive. Mélangez, ajoutez un peu d’eau, salez et laissez mijoter 30 min. Mixez et ajoutez les épices.

Tisane d’hibiscus aux zestes d’agrumes

POUR 1 PERSONNE

  • 1/2 l d’eau
  • 1 c. à s. de fleur d’hibiscus
  • 5 feuilles de menthe
  • Zestes d’orange et de citron.

Laissez frémir l’eau avec les zestes des agrumes puis ajoutez l’hibiscus et la menthe. Laissez infuser 3 min.

Mes recettes post-jeûne

Bouillie quinoa-pomme

POUR 1 PERSONNE

  • 250 ml d’eau
  • 30 g de quinoa
  • 1 pomme moyenne (200 g)
  • 2 pointes de cannelle
  • 1 c. à c. de gelée de coing
  • 1 pointe de sel (facultatif).

Lavez soigneusement la pomme et épluchez-la. Portez l’eau à ébullition dans une casserole, ajoutez le quinoa en pluie, attendez à nouveau l’ébullition de l’eau, puis ajoutez la pomme finement râpée et laissez mijoter pendant 5 min, couvercle fermé. Ajoutez les épices et la gelée de coing et rectifiez l’assaisonnement si nécessaire.

Salade de choucroute

POUR 1 PERSONNE

  • 80 g de choucroute
  • 1 c. à c. d’huile d’olive
  • 1 c. à c. de jus de pomme
  • 1 c. à c. d’herbes hachées (ciboulette, marjolaine, persil)
  • 50 g de salade verte
  • 2 c. à s. de vinaigrette maison.

Lavez la choucroute et, si besoin, aérez-la, puis laissez-la mariner dans l’huile d’olive, le jus de pomme et les herbes mélangés. Servez frais avec les feuilles de salade verte et la vinaigrette maison.

Laisser un commentaire

Avertissement

Seul un docteur en médecine a le droit d’établir un diagnostic et de prescrire des médicaments. Les conseils pour perdre du poids contenus dans ce site ne peuvent en aucun cas de substituer à la prescription d’un professionnel de santé.