Votre guide pour perdre du poids rapidement

Maigrir autrement !

Découvrez tout ce qui peut aider à booster votre régime, gérer les fringales et retrouver de la motivation pour atteindre votre but.

Les médecines douces, une alternative aux régimes pour maigrir autrement !

Les méthodes alternatives à la rescousse !

L’iridologie

Comment ça marche ? Cette discipline aide à diagnostiquer ce qui provoque votre prise de poids ou vous empêche d’en perdre : l’iridologie permet d’effectuer le bilan de santé d’une personne en observant son iris (la partie colorée de l’œil) et sa pupille grâce à un appareil grossissant. Chaque faille, strie ou trou renseigne sur les faiblesses physiques ou psychiques.
Par exemple, un foie ou des reins qui éliminent mal et retardent l’amincissement, un mauvais drainage du corps qui provoque de la cellulite, une hypothyroïdie qui entraîne un surpoids, un stress important ou une déprime qui déclenchent une compensation par la nourriture… .
Une séance peut donc vous aider à mieux cerner votre problème et ensuite à trouver une solution adaptée. La plupart des iridologues ont plusieurs cordes à leur arc et sont également en mesure de vous aider dans votre démarche de perte de poids.

Le plus : l’iridologie peut débloquer une situation, vous donner l’idée d’une piste à creuser à laquelle vous n’aviez pas pensé.
Le moins : aucune étude scientifique n’a apporté la preuve de son efficacité diagnostique.
Prix indicatif : 80 € la séance.

La magnétothérapie

Comment ça marche ? Le principe est simple : on utilise des aimants thérapeutiques qui diffusent des champs magnétiques continus pour stimuler certains points d’acupuncture sur le corps : ces points sont liés à l’appétit. L’un d’eux est situé à la base du trapus de l’oreille (le petit triangle en cartilage au dessus du lobe), l’autre sous le gros orteil. En appliquant des aimants à ces endroits là, cela provoque une diminution de l’appétit : ils agissent comme des coupe faim naturels. La forme de ces aimants minceur est bien sûr adaptée à la partie du corps sur laquelle on va les porter. Pour le gros orteil, l’aimant est moulé dans une bague en silicone qu’on enfile comme un bijou. Pour le trapus de l’oreille, on utilise deux aimants (l’un positionné à l’extérieur, l’autre à l’intérieur) qui tiennent ensemble grâce à leurs propriétés magnétiques et agissent comme une pince. On conseille de porter les aimants d’oreille une demi heure avant chaque repas et jusqu’à 20 minutes après la fin du repas. Pour les aimants d’orteil, on peut les garder plusieurs heures d’affilée.

Le plus : c’est un tout petit investissement financier pour une efficacité qui n’a pas de limite dans le temps.
Le moins : la magnéto-thérapie peut provoquer un sentiment nauséeux chez certaines personnes.
Prix indicatif : 21,90 € pour les aimants d’oreille, 7,90 € pour les bagues d’orteil que l’on peut acheter en ligne.

La cohérence cardiaque

Comment ça marche ? Respirer au rythme de 6 respirations par minute, soit 5 secondes sur chaque inspiration et 5 secondes sur chaque expiration, c’est aussi simple que ça, la cohérence cardiaque ! Cette respiration très particulière agit en profondeur sur notre organisme : elle a la capacité de pénétrer le système nerveux autonome et de le rééquilibrer si besoin.
Le système nerveux autonome est un centre de régulation essentiel : c’est lui qui règle la température du corps, la fréquence cardiaque, le taux de toutes les hormones et influence certains de nos comportements. Or, en cas de troubles de la régulation du poids, on observe systématiquement un déséquilibre de ce système nerveux autonome, principalement dû à un excès de cortisol, l’hormone du stress. Cette hormone a le désavantage de nous faire passer en mode stockage d’énergie et de tourner nos désirs alimentaires vers les produits les plus caloriques.
En pratique, pour remettre notre système nerveux autonome d’aplomb, on adopte la technique « 365 » : 3 fois par jour, on respire 6 fois par minute, pendant 5 minutes. Et si l’on veut aller un peu plus loin, on rajoute 1 minute de cohérence cardiaque juste avant chaque repas.

Le plus : une technique idéale à l’approche de la ménopause pour lutter contre les kilos dus au déficit de production de DHEA par les ovaires puisque la cohérence cardiaque permet de doubler le taux de cette hormone.
Le moins : le côté contraignant d’une méthode qui ne souffre pas le dilettantisme : 5 minutes de cohérence cardiaque agissent pendant 4 heures sur l’organisme… Après, il faut recommencer.

La méditation en pleine conscience

Comment ça marche ? Le « mindfulness », c’est la solution tendance pour lutter contre le stress et pour agir contre le surpoids, études scientifiques à l’appui. Au lieu de se jeter sur la nourriture et de l’engloutir automatiquement, sans réfléchir, on prend son temps, on mange en pleine conscience. C’est-à-dire qu’on observe les aliments, leurs couleurs, le jeu de la lumière sur eux, on les hume, on les écoute quand ils craquellent, crépitent. On porte la fourchette à la bouche lentement, en décomposant son geste. Puis on les fait circuler sur les dents, la langue, on les mâche longuement avant de les avaler, en conscience.
En adoptant cette approche, on mange moins, on digère mieux, on s’oriente vers ce qui nous convient mieux et répond aux vrais besoins de notre corps. Autant d’éléments qui favorisent l’amincissement.

Le plus : la méditation diminue aussi les compulsions et les grignotages.
Le moins : elle nécessite une pratique régulière pour porter ses fruits. Elle n’est donc adaptée qu’à celles qui auront la volonté de s’y tenir !

L’auriculothérapie

Comment ça marche ? Cette acupuncture auriculaire utilise des points exclusivement situés sur les oreilles. Elles représentent le cerveau, l’oreille gauche symbolisant l’hémisphère droit, et l’oreille droite symbolisant l’hémisphère gauche. En pianotant sur les différents points d’acupuncture comme sur des touches, on peut donc envoyer des requêtes directement au cerveau pour qu’il corrige certains dysfonctionnements.
En fonction de l’examen clinique et de l’interrogatoire du patient, l’auriculothérapeute intervient à des endroits très spécifiques : par exemple, ceux régulant le fonctionnement du foie, du pancréas, des reins et du système digestif afin d’améliorer le métabolisme des glucides et des lipides ou des points plus psychiques qui vont pouvoir calmer une angoisse à l’origine d’une tendance boulimique.

Le plus : de bons résultats, étayés par une étude scientifique sud-coréenne publiée en 2013 dans Acupuncture in Medicine : réduction de 6,1 % de l’IMC grâce à un traitement par l’auriculothérapie.
Le moins : attention aux professionnels qui se disent auriculothérapeutes mais n’ont pas de formation solide.
Prix indicatif d’une séance : 80 €. Trois séances sont souvent utiles avant de pouvoir observer des résultats.

Thérapies comportementales, ça marche aussi !

  • J’apprends à reconnaître la faim
    Si vous donnez à manger à votre organisme alors qu’il n’a pas faim, simplement parce que c’est l’heure ou par habitude, il va automatiquement stocker ces calories dont il n’a pas besoin. Il est donc essentiel de reconnaître la sensation de faim, véritable feu vert pour passer à table.
    À faire : pour expérimenter la faim, supprimez un jour le petit déjeuner et éventuellement le déjeuner. Soyez attentive à ce qui se passe dans votre corps dans les heures qui suivent. Sur un carnet, notez ce que vous ressentez : bouche sèche ou au contraire salivation importante, acidité dans œsophage, gargouillis dans l’estomac, sensation de crampes dans le ventre… C’est cela votre façon à vous de ressentir la faim !
  • Je décode le signal de satiété
    Quand vous avez mangé pour couvrir tous vos besoins, votre organisme vous envoie un message de satiété. Si vous ne le respectez pas, tout ce que vous mangerez au delà sera stocké. Encore faut-il être capable de repérer cet avertissement.
    À faire. Mangez lentement et plusieurs fois au cours de votre repas, faites le point, écoutez votre corps. Est-ce que je ressens toujours les signaux de la faim (repérés lors du premier exercice) ? Si oui, je continue de manger, tranquillement. Ils ne sont presque plus perceptibles ? Je mange encore une ou deux bouchées, puis j’arrête, avant de me sentir « lourde ». La satiété est le moment où je me sens « juste bien » : je n’ai plus faim et je ne me sens pas lourde.
  • Je détermine mon poids d’équilibre
    C’est celui pour lequel vous êtes génétiquement programmée. Vous l’atteindrez facilement en attendant d’avoir faim pour manger et en vous arrêtant quand vous arrivez à satiété. Le connaître vous donne un but précis et vous évite de vous torturer pour descendre jusqu’à un poids qui ne vous correspond pas.
    À faire. Réfléchissez au poids que vous avez gardé stable le plus longtemps dans votre vie, sans régime, troubles du comportement, compulsions…

Laisser un commentaire

Avertissement

Seul un docteur en médecine a le droit d’établir un diagnostic et de prescrire des médicaments. Les conseils pour perdre du poids contenus dans ce site ne peuvent en aucun cas de substituer à la prescription d’un professionnel de santé.